vendredi 14 septembre 2012

VISA POUR L'IMAGE - Perpignan

Parmi les nombreux thèmes abordés par ce 24e Festival International du Photojournalisme qui se tient à Perpignan du 1er au 16 septembre 2012,       
j'ai choisi celui du sort des millions de fillettes livrées au
mariage par leur famille,
objet  du reportage de Stephanie Sinclair réalisé pour "National Geographic Magazine".

 En voici quelques images
(Exposition au Couvent des Minimes)

***

CES PETITES FILLES QUE L'ON MARIE


Environ de Hajjah, Yémen.
"Je courais me cacher. Je le détestais." 
Tahani et son mari Majed
Elle avait alors 6 ans et lui 25.
Elle est maintenant âgée de 8 ans.
Avec une autre petite mariée, Ghada, dans leur village.
Environ de Hajjah, Yémen. 
Asia (14 ans) chez elle, donne le bain à son bébé tandis que sa fille de 2 ans joue à côté.
Asia saigne toujours et souffre des suites de son accouchement ; elle n'a reçu aucune éducation
ni n'a d'accès à l'information pour l'aider à se soigner.
Les mariages précoces sont monnaie courante 
dans la société yéménite.
Environ de Hajjah, Yémen.
Au Yémen, le mariage ressemble davantage à une
transaction commerciale. Les deux soeurs, Sidaba (au centre) et Galiyaah (13 ans, à gauche) épousent les frères de leur cousine ; cette dernière Khawlah (12 ans, à droite) a
épousé l'oncle des deux soeurs.
Village de Raffai, quartier d'Al-Zohra, environ
d'Al-Hudaydah, Yémen.
Jeunes filles dans une maison : les groupes de
défense des droits des femmes yéménites confirment
que les mariages précoces sont courants au sein de la
société yéménite.
Inde du Nord.
Maya (8 ans) et Kishore (13 ans) posent pour leur
photo de mariage dans leur nouvel intérieur.
Inde du Nord.
Sarita (15 ans), ruisselante de sueur et de larmes,
s'apprête à partir vers son nouveau foyer avec son mari.
Sarita et sa soeur Maya (8 ans) ont été mariées la veille
à deux frères.
Gondar, Ethiopie.
Addisu (23 ans) et Destaye (11 ans) célèbrent leur mariage
d'après la tradition orthodoxe éthiopienne, dans une zone
rurale proche de la ville de Gondar.
Afghanistan.
Mohammed (45 ans) et ses deux femmes, Majabin (13 ans)
et Zalayha (29 ans).
Majabin a été donnée à un paysan de la région pour régler
une dette de jeu après une partie de cartes.
Afghanistan.
F... (60 ans) et Ghulam (11 ans) posent pour leur
portrait de fiançailles dans la maison de la fiancée.
"Nous vendons nos filles parce que nous n'avons pas de quoi nourrir nos autres enfants" dit la mère de Ghulam.

"Stephanie Sinclair a découvert l'existence des mariages d'enfants en 2003, alors qu'elle enquêtait sur les auto-immolations en Afghanistan. Toutes les victimes qu'elle rencontrait avaient été mariées très jeunes, certaines à neuf ans à peine, et toujours à des hommes bien plus âgés.
Meigon, à Herat, lui a raconté comment son père, drogué,
l'avait vendue pour être mariée à l'âge de onze ans, et comment son mari l'avait violée.
C'est alors que Stephanie a décidé de se consacrer à ce
sujet, en Afghanistan, au Népal, en Ethiopie, en Inde, au Yémen. Elle voulait que ces images bousculent la perception
que le public peut avoir de ces problèmes, et fassent comprendre combien il est urgent et nécessaire de travailler
ensemble, au sein même de ces communautés, pour faire évoluer les choses." 

******

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar