samedi 25 février 2012

NOTRE HISTOIRE

Dzovinar - pastel

Arménie

Pays de pierre
millénaire
né des chutes
d'un tamis divin, 
voilà ton histoire ;
soumis aux ardeurs
du soleil d'été
livré aux morsures
du rude hiver
tel est le fer
dont ton âme est forgée.
La mémoire fidèle des anciens 
a porté jusqu'à nous
héritiers improbables, héritiers pourtant,
la trame d'un destin sans concession.
Peuple marqué au sceau de cruels aléas
tu as gardé vivantes, tes traditions, ta foi.
Tes chants mélancoliques et tes danses joyeuses
  expriment tour à tour
difficulté d'être, joie de vivre.
Ainsi partagé, l'être sans cesse
doit mêler douleur, allégresse.

Les pures rivières
qui coulent au fond des gorges, 
aux pieds des roches et des monts,
les feuilles des arbres
frémissant au souffle de l'azur,
exaltent et nourrissent
l'amour que nous te vouons.

Peuples de la terre
Comme nous nous ressemblons !

*****

La rivière
 qui coule dans nos veines
charrie de noirs souvenirs.
Est-ce notre destin ?
Celui que nous devons transmettre ?
je voudrais 
pourtant te dire
que malgré les forces contraires
toujours dressées sur notre route
nous avons, en les combattant,
  gagné la beauté :
 vois 
les cimes de nos montagnes grandioses
vois les chefs d'oeuvre de nos bâtisseurs
entends les musiques de notre peuple
les poèmes de nos achoughs*,
et notre langue !
Ne les oublie pas !
Ils sont l'âme de notre pays
que partout nous transportons.
C'est pour elle que toujours nous nous battrons !

 *****
Achough : Troubadour


vendredi 24 février 2012

ARTSAKH, MON AMOUR (2) - Nikos Lygeros

Pastel - Dzovinar - Sur la stèle "L'âme est éternelle
La mort n'est qu'un souvenir"


Nuage blanc sur jardin noir

Ne recherche pas
 dans le Koan zen ...
Eclats de montagne


 Prête attention aux paysages
et tu verras avec surprise... 
...http://lygeros.org/lygeros/8760-fr.html

Sabre aquatique

Dans le pays de l'Arstsakh
seul le sabre aquatique ...


Les barraquements d'Askeran


Les barraquements d'Askeran
si durs, si longs, si résistants ...


La légende de Kachaghkaberd

si l'appellation
forteresse des pies ...
http://lygeros.org/lygeros/8764-fr.html


La pudeur du duduk


Lorsque tu regardes
les montagnes de l'Artsakh
tu peux comprendre
la pudeur du duduk ... 
http://lygeros.org/lygeros/8777-fr.html


La nécessité du sacrifice


 Ne remercie pas le maître
pour la nécessité du sacrifice
car il n'existe que pour cela...
http://lygeros.org/lygeros/8769-fr.html 




Dzovinar - Pastel


mercredi 15 février 2012

ARTSAKH, MON AMOUR - Nikos Lygeros



Artsakh, mon amour


Si tu n'y as pas vécu,

si tu n'y es pas allé trois fois,

tu ne peux comprendre

l'Artsakh, mon amour

et tu ne peux voir

la résistance des montagnes

ni celle des hommes.

Aussi tu ne peux saisir

notre douleur arménienne

lorsque nous retrouvons

nos églises, nos monastères

criblés de balles ennemies

dans leur tentative

d'effacer toute trace.

N. Lygeros

dimanche 12 février 2012

PENSEES INTEMPORELLES D'ALBERT CAMUS

Pastel - Dzovinar


" Plus je vieillis et plus je trouve qu'on ne peut vivre qu'avec les êtres qui vous libèrent, qui vous aiment d'une affection aussi légère à porter que forte à éprouver. La vie d'aujourd'hui est trop dure, trop amère, trop anémiante, pour qu'on subisse encore de nouvelles servitudes, venues de qui on aime. A la fin, on mourrait de chagrin, littéralement. Et il faut que nous vivions, que nous trouvions les mots, l'élan, la réflexion qui fondent une joie, la joie. Mais c'est ainsi que je suis votre ami, j'aime votre bonheur, votre liberté, votre aventure en un mot, et je voudrais être pour vous le compagnon dont on est sûr, toujours."

Extrait d'une lettre d'Albert Camus à René Char "Correspondance - 1946-1959"


*******

vendredi 10 février 2012

Nuit sur le Rhône et ciel étoilé ... si l'on parlait d'amour ...



A l'heure de tous les possibles
rôde, oisive, la société frivole
sur les berges de vains plaisirs
que baignent les luisantes lucioles.
Et le ciel, silencieux témoin
de toutes les passions humaines,
étire ses nuages trop pleins
de leurs rêves et de leurs peines

****

Pastel d'après Vincent van Gogh - Dzovinar

Mémoire fidèle
 aux émotions d'un temps
où l'exaltation, l'enthousiasme
et l'amour
se partageaient mon coeur
également.
C'était un beau rêve
mais ce n'était qu'un rêve.
Qu'importe, 
demeure en mon âme
un bonheur essentiel
celui d'avoir vécu
 cette ardente passion
 comme un miracle,
 une résurrection.  

Dzovinar


****
Plus fort que mon amour pour toi
N. Lygeros


Plus fort que mon amour pour toi,
je ne vois que le bleu du ciel
et celui de la mer étoilée
car rien d'autre ne peut
supporter la douleur de l'autre
si ce n'est ma personne
qui ferait tout pour toi
car elle ne serait rien sans toi
dans un monde gris
et si misérable
dans les amours mortes.


*****


samedi 4 février 2012

AZAD - film de Nicolas Tackian



http://www.bdgest.com/news-529-BD-azad-25-juillet-a-22h40-sur-france-2.html


Azad **


Les dernières images du film
étreignent le coeur, laissent sans voix.
Il n'y a rien à ajouter.
En quelques séquences
tout est expliqué.
La gorge nouée,
nous sortons sur le balcon ;
La nuit est froide, complice de notre peine,
et sur le ciel sombre
se dessinent plus sombres encore
le massif alangui du Capcir.
Et puisqu'il faut que la douleur s'exprime,
devant nos yeux brouillés de larmes
d'autres cimes se superposent
celles du pays où, respectueux
de sa dernière volonté,
 reposeront à jamais au sein de la terre originelle,
les cendres de celui qui fut
un des témoins impuissants de l'horreur.
C'était la dernière image d'un film
dont le thème a dû sembler familier
à tant d'entre nous.


Dzovinar


** Libre