lundi 3 mars 2014

Poèmes ...Dzovinar (2009)


Les artifices parfois
que l'on déploie
ne sont que poudre
aux yeux des choix
de l'impossible.
Ils portent en eux
l'éclatant aveu
d'avoir reçu en don
la pureté d'un rêve
qui, à lui-même, se suffit.

*****


C'était un innocent
qui ne savait que lire.
Chaque fois qu'il lisait
des contes ou des poèmes
les livres des plus grands
il y trouvait toujours
tant de pensées qu'il ressentait
lui-même
qu'il croyait que, certainement,
c'était à lui qu'elles s'adressaient :
alors, selon les pages du temps,
son coeur battait, riait, souffrait ;
la plus intense joie se muait
souvent en profond désespoir.
De cette vie faite de rêves
il décida de faire son présent.
Alors son coeur aima librement
d'un amour si vrai, si beau
si grand, qu'il vit soudain
briller l'inaccessible étoile.

*****
A l'ombre du silence d'or,
vermeille sommeille la parole,
jusqu'au moment de sa naissance.
Aux franges d'un regard profond
gouttent les perles des pensées
comme aux branches les pluies d'été.

Au fond du coeur serein
captifs déjà bouillonnaient les rêves
étranges écheveaux du destin...

Tu ne savais pas encore que tu dormais
ni qu'au premier chant d'un oiseau qui passe
ton coeur éteint s'embraserait.

*****

Paroles essentielles
qu'inspire l'idéal nécessaire
outils de la pensée
au service de l'Humanité.
Tout mettre en oeuvre
pour porter
déterminés
la voix des Justes
et que le Monde sache
qu'en elle grandit notre avenir.
Nous le savons.

*****

Quand les humains parfois
aux souffrances du monde,
sont sourds et aveugles
ce n'est pas toujours
par indifférence : c'est
qu'ils dorment ; alors
il faut seulement les réveiller.
Et celui qui paraît un jour
avec son chant simple et beau
ouvre pour eux le chemin
de la compassion.

*****
Ambre doré
couleur de vie
soleil des mots
ris innocents
regards juvéniles
charme d'ailleurs
si tendre
bain de fraîcheur
de douceur
infinie.

*****
De Collioure à l'Ararat

Collioure


Région de l'Ararat (Arménie)











Dans cette contrée qu'inonde le soleil
lovée entre terre et ciel, mer et montagne,
sous un ciel irradiant le bleu lumineux,
quand surgissent au détour de la route
 les vignes alignées
masse vert tendre dressée en plaine
ou suspendue à flanc de côteau, 
s'impose l'image d'un autre lieu
celui du pays des pierres,
où naquit la vigne devenue douleur.
Alors la beauté sereine de l'une
rend plus cruelle encore
la beauté blessée de l'autre.

*****

Prends garde à Collioure,
ce lieu d'un art coloré
éclaboussant le ciel et la mer,
dont les hautes maisons ocre rosé
se cachent derrière le paravent
des chèvrefeuilles touffus
feuillages sombres et parfumés,
ou les fleurs éclatantes
de vigoureux bougainvilliers.
Bien des peintres, visiteurs innocents,
sont passés et se sont laissés prendre
aux charmes de cette belle,
sans pouvoir la quitter ...
Des entrelacs des ruelles pavées
au petit port où reposent encore
les barques catalanes
jusqu'à la mouvance irisée
qui baigne le pied d'un ancien phare
devenue clocher,
tout parle à l'âme
des amoureux de la beauté.

*****
                            







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar