vendredi 27 janvier 2017

Les fossoyeurs de la Cause arménienne



La cause est entendue 

 Autrefois, le triumvirat ottoman Talaat Pacha, Djamel Pacha, Enver Pacha, venaient à bout - ou presque - des arméniens de l'empire ottoman - à travers la mise en oeuvre de leur génocide. 

Aujourd'hui, le triumvirat juif Badinter, Debré et Fabius est venu à bout de la Cause arménienne, en lui offrant, en bons fossoyeurs qu'ils sont, un bel enterrement !

Manuel Valls disait, il y a quelque temps "sans les juifs, la France ne serait rien !"
Belle façon, pour un ministre français, censé soutenir le peuple qu'il représente, de le prétendre ainsi incapable d'offrir par son labeur,  les moteurs de son développement !  

*****


Post du 7 février 2016


Avant tout, je veux rassurer  mes amis juifs de ce qu'ils ne sont pas visés par ce cri de colère. Nombre d'entre eux nous apportent leur soutien, comme nous les avons soutenus et avons toujours compati à leur souffrance.

 Mais elle s'exprime ici contre les "décideurs juifs" en place dans le gouvernement français ainsi que dans un grand nombre de médias et de leur influence sur les décisions prises nous concernant, à savoir la pénalisation de la négation du génocide des Arméniens -  génocide perpétré à leur encontre par le gouvernement ottoman (1915) -  nié jusqu'à ce jour par l'état turc qui bénéficie néanmoins  d'une impunité outrageante  - assortie d'une bienveillance évidente de la classe affairiste qui sévit au gouvernement français, mais pas seulement, et tout aussi outrageante  - c'est donc cette colère qui justifie cette "lettre ouverte".

Pénalisation de la négation du génocide des Arméniens

Lorsqu'en 2012 la Chambre des députés, puis le Sénat, ont adopté cette résolution, Robert Badinter (ancien président du Conseil Constitutionnel) a pesé de tout son poids pour  faire capoter cette loi en sortant rapidement de sa manche un veto "juridique" celui du Conseil des Sages réunis d'urgence.   Pour Robert Badinter, pas de doute : la loi pénalisant la négation des génocides adoptée jeudi par l'Assemblée nationale est contraire à la Constitution française. "Il s'agit d'un texte qui véritablement à mon sens est anticonstitutionnel", a déclaré l'ancien garde des Sceaux et président du Conseil constitutionnel sur RTL. Contacté par leJDD.fr, le constitutionnaliste.. Je suis bien certaine que s'il s'était agi du génocide des juifs (dans un contexte similaire) il aurait fait l'impasse sur ce point juridique, même s'il a prétendu - quelle hypocrisie - "qu'il n'était pas d'accord" avec la loi Gayssot - dont il s'est bien gardé néanmoins de demander l'abrogation  ... 

Depuis cette date, un avocat arménien de grand talent, Me Philippe Krikorian a entrepris une procédure visant à faire obligation à l'état français d'intégrer dans sa jurisprudence et d'appliquer les normes de l'Union européenne (dans le délai de deux ans - dépassé depuis sa promulgation) concernant  la transposition de la décision-cadre du 28 Novembre 2008, qui lèverait du coup l'opposition du Conseil des Sages.

Pour l'heure, après bon nombre d'audiences qui ont toutes renvoyé l'affaire à d'autres instances, nous arrivons finalement au jugement rendu le 8 janvier 2016, qui a pris en compte, une fois encore, les directives du Conseil des Sages, présidé cette fois par J-L. Debré (petit-fils de rabbin) ... On nous promet Laurent Fabius pour la prochaine fois.

S'il y a complot dans ce pays, c'est celui des décideurs juifs qui ont apparemment tous pouvoirs. Je ne crains pas de le dire, car tout le démontre. Sinon comment expliquer le véritable terrorisme dont usent et abusent les instances juives ?
En pratiquant l'amalgame d'actes terroristes dont ils sont la cible - attentats perpétrés le plus souvent en représailles à l'attitude d'Israël envers les Palestiniens qu'on ne peut donc apparentés à des actes "antisémites" mais à des actes de guerre - tandis que les profanations de cimetières, moins fréquentes mais néanmoins condamnables,  sont en effet des actes antisémites. 

Ils font feu de tout bois, pourvu qu'ils occupent constamment le devant de la scène, reléguant ainsi d'autres causes - telle la nôtre - dans l'ombre. Toutes les occasions sont bonnes pour faire parler de l'holocauste - reconnu par l'Allemagne, réparé (pour  les biens matériels ) depuis des années déjà. Sans  oublier tous les films qui relatent leur drame et qu'ils ne manquent jamais de programmer sur les chaînes de télé - toutes les infos concernant Israël et le moindre événement les concernant en France - quand nous n'avons eu droit nous, arméniens, qu'au silence quand notre cause toujours en suspens aurait dû susciter indignation et soutien, puisqu'ils se prétendent nos amis ! 

Depuis 1915, date à laquelle les Arméniens survivants du Génocide ont fui la Turquie en se dispersant dans tous les pays du monde, bien peu de français en ont eu connaissance, hormis quelques personnalités "humanistes" qui ont dénoncé ces atrocités. Mais il n'y avait pas de médias à l'époque. Nous étions bien trop empêtrés dans nos difficultés pour avoir l'esprit axé sur d'autres priorités que notre survie. Cependant, beaucoup de nos écrivains talentueux ont produit textes, poèmes, nos historiens des livres recueillant preuves et témoignages sur la réalité des faits - mais jamais aucun d'entre eux n'a recueilli le moindre entrefilet durant ces décennies ! Nos peintres, nos artistes ? Et il y en a,  car il est peu de peuple aussi prolifique dans le domaine de l'art, tous les arts, mais pas seulement - même silence : pourquoi ? 

    Pourtant, un premier coup de projecteur est venu mettre en lumière la communauté arménienne de 2006 à 2007, à travers  l'année de l'Arménie "Arménie mon amie" initiée sous la présidence de Jacques Chirac : - http://www.armenews.com/article.php3?id_article=23501


Depuis lors, aucun média n'a relayé, année après année, les commémorations auxquelles se sont livrés les Arméniens, même si des représentants français des villes où elles avaient lieu les ont honorées de leur présence.   


 Il aura  fallu le centenaire de ces commémorations, en 2015,  pour qu'enfin une place médiatique de quelque importance leur soit accordée, pour que la France, ignorante dans sa grande majorité de ce que sont les Arméniens, de la situation  géographique de l'Arménie, et donc, du génocide des Arméniens, en ait enfin une petite idée grâce aux quelques films et documentaires, programmés essentiellement par Arte, aux expositions et autres manifestations événementielles organisées par les grandes villes françaises...

 Pourtant nous sommes une communauté de quelques 500 000 âmes, parfaitement intégrée - trop peut-être finalement - au point d'en oublier l'existence ! 

Nous savons bien que les collusions Israël-Turquie  - France-Turquie pèseront de façon négative malheureusement  sur nos revendications car nous ne possédons aucun poids financier :

 Nous ne sommes pas à la tête de journaux d'informations  à grande diffusion, nous n'avons pas les moyens colossaux nécessaires pour le financement de films qui raconteraient encore et encore  le désastre que fut l'élimination des intellectuels arméniens, les privant ainsi du ressort qui aurait pu les aider à se faire entendre, de l'extermination de la moitié de la population arménienne - nous n'avons pas eu de "tribunal de Nuremberg" - véritable étendard brandi dans les "attendu" de la justice pour faire opposition à notre désir de traitement égalitaire,  car même si un tribunal turc avait condamné en son temps les responsables du génocide des arméniens, cela ne correspondrait pas aux normes établies pour bénéficier de la pénalisation de la  négation ...! Et surtout, cela pourrait déplaire à l'ami Erdogan dont l'administration de son pays est - comme chacun sait - un modèle de démocratie ! (c'est de l'humour )...  N'y a-t-il pas là de quoi se taper la tête contre les murs !

Quand la justice française - "orientée" il faut bien le dire s'agissant de nous - décide de se faire sourde à la raison, rien ne peut la convaincre !  Alors nous voyons des aberrations qui défient le simple bon sens !

 Sans parler de tous les médias LCI - BFMTV - RMC et j'en passe - le Figaro par exemple ... ah suis-je bête, c'est aussi Dassault le proprio, qui distillent les infos qu'ils souhaitent ... en oubliant régulièrement l'actualité arménienne - ALORS OUI, L'ESCAMOTAGE intentionnelle des  "décideurs juifs" de tout ce qui concerne les Arméniens est une CERTITUDE.
(Les Arméniens qui vivent en Israël se font tout petits...).

Véritable diktat, ces journaux qui prétendent donner des informations internationales, omettent totalement d'évoquer les conflits permanents entre le Haut-Karabagh et l'Azerbaidjan, conflit qui fait l'objet d'un cessez-le-feu instauré en 1998, depuis la fin de la guerre qui a opposé ces deux pays, mais que l'Azerbaidjan trangresse constamment en provoquant des incidents meurtriers faisant des morts dans les deux camps ! Pourquoi ? 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_du_Haut-Karabagh

MAIS AU MOINS JE PEUX DENONCER L'HYPOCRISIE qui conduisent tous les  candidats-présidents, les uns après les autres - hormis le Président Jacques Chirac à qui nous devons la reconnaissance du génocide des Arméniens, grâce lui en soit rendue - à jouer avec l'espoir qu'ils suscitent en promettant à la communauté arménienne, si crédule, lors de nouvelles élections présidentielles qu'ils la feront passer, cette loi !  La prochaine fois ...

 Promesse que seule Marine Le Pen s'abstient de faire - au moins elle est honnête. 

Dzovinar Melkonian  

http://lesmoutonsenrages.fr/2013/01/24/medias-francais-sous-controle/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar