dimanche 11 mai 2014

Isabelle

                                



A peine née, paupières closes
C heveux raides et noirs
H érissés
R ésolument
E ndormie
N arines, colombes palpitantes, ma
K abylle, tout comme, au teint de pêche
A ttendrissante !

I dillyque enfant
S i sage et calme
A bandonnant le sein, vite repue ; ma
B ouche effleure la soie de tes joues
E t la tienne, sans retenue
L onguement ... mon bébé, ma fille.
L es souvenirs intacts depuis tant d'années
E mbellissent, jour après jour, le temps qui passe, trop vite.

                                               Mam
         
     
                          

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar