mercredi 25 janvier 2012

Quand la France nous rend justice (2) - Nikos Lygeros


La vengeance des morts

Ne vois pas dans cette décision
seulement un acte de justice
mais aussi la vengeance des morts
victimes du génocide
qui n'ont pu vivre sur leur terre
car elles étaient arméniennes
dans un Empire Ottoman
qui ne voulait d'elles
pas même mortes
ainsi celles-ci comme des feuilles
se sont réunies pour un livre
appartenant à l'humanité.


N. Lygeros

***

La tendresse du désespoir

As-tu jamais ressenti
la tendresse du désespoir
lorsque tu dévisages
le regard d'une victime
qui n'a pas eu le temps
de créer son histoire
en raison de son origine
comme interdite d'exister
si ce n'est pas le cas
regarde à nouveau
dans ton cœur affaibli
ton ami pleurer.

N. Lygeros

***
*

2 commentaires:

  1. J'ai pensé à toi et à toute ta communauté en écoutant les nouvelles l'autre jour.

    RépondreSupprimer

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou un avatar. Amicalement,
Dzovinar