dimanche 27 décembre 2015

Le multilocal - Offensive contre Krithia - La résistance ANZAC - Poèmes N. Lygeros

Le multilocal

N. Lygeros

Traduit du Grec par A.-M. Bras

Le multilocal
est la généralisation
du local
à savoir l'influence
dans de nombreux points
mais seulement localement
c’est bien sûr
pire
que du local
en particulier lorsque c’est
terroriste
mais cela ne résiste pas
à l’approche
globale
qui peut
l’exclure
en raison de la puissance
de la stratégie
sur un plan élevé
qui n’est pas prise au piège
avec des coups
et tous autant qu’ils soient
pourvu que nous ne laissions
la barbarie
les commettre en totalité

*****.
Offensive contre Krithia

N. Lygeros


La reconnaissance aérienne
n'avait pas été efficace
et les mitrailleuses ottomanes
n'avaient pas été repérées
aussi malgré le pilonnage
pendant une demi-heure
rien n'avait changé au futur
et les vingt mille hommes
séparés en quatre colonnes
à cause des ravins ennemis
qui tentèrent de contourner
les positions fortifiées
subirent de lourdes pertes
ce qui les obligea à s'arrêter
malgré l'arrivée de renforts
et puis la fin des munitions
stabilisa de fait la situation
sans aucun changement
comme quoi sans vision
aucune percée n'est possible
sache-le pour la suite

*****


La résistance ANZAC

N. Lygeros

La résistance ANZAC
fit ses preuves le 19 Mai
lorsque 42.000 Ottomans
lancèrent une offensive
pour rejeter à la mer
les Australiens et les Néo-Zélandais
qui n’étaient que 17.000,
ils comptaient sur la surprise
et la masse des soldats
pour écraser la résistance
car ils manquaient de munitions
et de pièces d’artillerie
mais un avion de reconnaissance
avait repéré leurs préparatifs
aussi malgré le nombre
des assaillants Ottomans
les ANZAC restèrent à leur poste
et ne reculèrent devant rien
aussi l’assaut se transforma
en un véritable désastre
les forces turques perdirent
treize mille soldats
contre cent soixante morts
du côté des Alliés.

*****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar