lundi 30 novembre 2015

Sabotage turc et hypocrisie - N. Lygeros



Sabotage turc et hypocrisie

N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras


Alors que nous voyons que la Turquie non seulement ne résiste pas à l'organisation terroriste Daesh, mais la renforce avec des armes et des fonds à travers le marché du pétrole illégal, elle essaie de nous convaincre qu’elle va nous aider sur la question des migrants. En réalité elle agit comme un représentant de commerce et exploite la situation, puisque les migrants la paient comme ils le font avec l'organisation terroriste pour partir. L'attentat contre l'avion russe montre en effet son vrai visage quant à la guerre contre le terrorisme. Mais maintenant elle nous explique qu’elle va aider l'Union européenne sur la question des migrants à la condition que soit dégelé le gel du processus d'adhésion. L'incroyable de l’affaire est qu’ils vont obtenir de l'argent pour aider à contrôler le flux, alors qu'ils font partie des états qui le promeuvent vigoureusement en raison de leur intérêts étatiques. En outre, nous ne devons pas oublier que la Syrie a vécu quatre siècles de turcocratie et qui a été libérée seulement en 1918. En conséquence, la Turquie n’est pas considérée comme amicale par les Syriens. Et il y a aussi dans la région les Kurdes. Cette question est l'une des plus invraisemblables pour l'hypocrisie turque. Donc, nous devons être conscients qu’il nous faut être très prudents. Car certains Européens ne regardent que les intérêts de leur Etat et ne voient pas ce qui se passe à une plus grande échelle. Parce que l'objectif de la Turquie est d'envahir même par un rapprochement en Europe et la question des migrants donne un alibi pour se déplacer dans ce cadre, sans intriguer les plus innocents d’entre nous.

N'aime pas - Le mythe existe - Même si le pseudo-état - Le crime parfait - Les mécènes du terrorisme - Les assassins du Temps


N'aime pas

N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras

N’aime pas 
l’autre
seulement comme tu peux
mais plutôt
comme te l’a enseigné
le Christ lui-même
parce qu’il n’est pas question
que ton amour
qui ressemble
à de l’égoïsme
suffise
comme tu ne seras
jamais capable
de faire le sacrifice
de vivre
et de mourir
pour les autres,
tandis qu’eux
ils constituent
l’Humanité
depuis des siècles
car ils ont accepté
de vivre 

avec le Temps.

*****

Le mythe existe

N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras

Le mythe existe
avant l'histoire
seulement son exploit
est de vivre après
de sorte que tu peux
penser
que même
si mourait
l’histoire
comme le voudraient certains
il resterait
le mythe
pour la réécrire
pour les suivants
depuis les fondements
des précédents
car il est
lui-même une suite.

*****
Même si le pseudo-état

N. Lygeros

Et même si le pseudo-état
en tant que concept est
un compromis
qui prépare
une trahison
là où il n'existe
aucune raison
de succomber
puisque nous avons
de nombreux moyens
que nous pouvons
exploiter
pour changer
les données
que nous considérions
toutes ces années
comme absolues
et qui n’ont pas changé
tandis que le grand bleu 
est déjà là
avec nous.

*****
Le crime parfait

N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras

Le crime parfait
qui ne laisse pas de trace
c’est l'idéologie
du génocide
car de cette façon
les victimes ne peuvent pas
prouver
qu’elles sont victimes
puisque les données
ont disparu
et la propagande
fait tout son possible
pour effacer
chaque trace de l’hypothèse
de sa barbarie
à établir
sans révéler
que les os des génocidés
sont la base
de l’empire
de la terreur.

*****
Les mécènes du terrorisme

N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras


Les mécènes du terrorisme
sont nos amis
avec lesquels certains
essaient à nouveau
de nous faire
signer
et être d’accord
sur l’inacceptable
alors que nous voyons
qu'il n’existe
aucun cadre
de crédibilité
puisque pour un oui pour un non
ils sont tous prêts
à frapper sournoisement
l'alliance
puisqu’ ils n’acceptent pas
la stratégie
de l’affrontement
de la barbarie.

*****
Les assassins du Temps

N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras

Les assassins du Temps 
essaient de tuer
non seulement les innocents
et les Justes
mais aussi l'avenir même
en frappant le passé
de toutes leurs forces
via le terrorisme
après avoir démoli
chaque temple de l'histoire
pour qu’il n’existe même plus
un point
de référence historique
pour qu’évolue
l’autre avenir
qui doit avoir
la culture
pour appartenir à
l’Humanité
sans craindre
les sociétés
de l’indifférence.

*****





samedi 28 novembre 2015

Les retombées russes en Turquie - N. Lygeros



Les retombées russes en Turquie

N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras


Le régime turc croit peut-être que la Russie est comme tous les autres Etats qui se trouvent à sa périphérie mais c’est clairement une erreur stratégique. Il se peut aussi qu’elle veuille jouer à la limite sur le plan militaire dans un plan d'action stratégique mais cela non plus n’est pas valable car la géopolitique ne se limite pas à ce niveau, car il y a l'énergie, l'économie, et même le tourisme qui jouent un rôle important dans cette confrontation. Et comme la Russie considère, l'attentat contre le Sukhoi-24, comme une trahison, elle ne peut admettre qu'une conversation téléphonique pourra clore le sujet. Ce n’est même pas dans l'intérêt de la Russie d’arrêter le processus à ce stade, car elle peut avoir de nombreux avantages sur le plan géopolitique, et non pas seulement localement dans la région. Nous savons que la Russie a un intérêt stratégique en Syrie et ne laissera pas le champ libre à l'organisation terroriste Daesh. Par conséquent, tout obstacle à la réalisation de cet objectif constitue un nouvel objectif, et donc il n'existe pas de cadre de compromis. Les retombées russes n’en sont qu’à leur début et le coût financier sera important pour la Turquie, surtout si nous le combinons avec le fait que l'Amérique est déjà décidée à envoyer des instructeurs pour aider les Kurdes dans l’affrontement avec l'organisation terroriste Daesh.

vendredi 27 novembre 2015

Moi, Eric Ouzounian, père d’une victime, je n’irai pas aux Invalides

FRANCE
Moi, Eric Ouzounian, père d’une victime, je n’irai pas aux Invalides


Ma fille est morte au Bataclan le 13 Novembre, elle avait 17 ans.
Je n’irai pas à l’hommage qui sera rendu aux victimes à 10h30 aux Invalides parce que je considère que l’État et ses derniers dirigeants en date portent une lourde responsabilité dans ce qui s’est passé.
Une politique désastreuse a été menée par la France au Moyen-Orient depuis plusieurs années. Nicolas Sarkozy a largement contribué à la chute du régime de Khadafi en envoyant l’armée française combattre en Libye, en violation des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU qui interdisaient toute intervention au sol. Or, plusieurs sources affirmaient à l’époque que les Forces Spéciales étaient « en apesanteur » et avaient œuvré sur le terrain. La Libye n’était pas ennemie de la France, Nicolas Sarkozy avait reçu Khadafi avec les honneurs d’un chef d’État, et ce pays est devenu depuis un cauchemar chaotique où circulent librement armes et combattants.
François Hollande et Laurent Fabius se sont ensuite acharnés contre Bachar El Assad, poussant inlassablement les puissances occidentales à intervenir militairement pour renverser le régime syrien, alors que celui ci n’était pas l’ennemi de la France. Les frappes prévues furent annulées in extremis lorsque Barack Obama refusa d’engager les États-Unis dans cette aventure.
Cette ingérence de la France dans les affaires intérieures de pays souverains a été menée avec l’argument selon lequel les dirigeants syriens et libyens massacraient leur peuple. Certes. Comme Saddam Hussein et Muammar Khadafi, Bachar el Assad est un dictateur sinistre de la pire espèce. Mais il n’est pas plus exécrable que ceux actuellement au pouvoir au Qatar et en Arabie Saoudite, avec lesquels la France entretient d’excellentes relations diplomatiques et commerciales, et qui ont financé Daesh.
Cette érosion de la compétence politique est dramatique pour notre pays. Les derniers présidents ont agi avec une légèreté inconcevable, portés par des vues à court terme. Mais cet aspect n’est pas le seul en matière de responsabilité du monde politique.
Depuis plusieurs décennies, la République a laissé se développer des zones de désespoir, que le philosophe Jean-Paul Dollé nommait avec la justesse qui le caractérisait : “Le territoire du rien“. Un urbanisme inhumain, sans lieux de loisirs, de culture, sans écoles dotées de moyens à la hauteur de l’enjeu, au sein duquel aucun sentiment humaniste et citoyen ne peut éclore. “Cités Dortoirs“, “Quartiers sensibles“, les termes ont évolué mais le problème demeure et le personnel politique l’a toujours traité avec indifférence. Raymond Barre promit “d’enrayer la dégradation physique et sociale des grands ensembles“. Bernard Tapie fut ministre de la ville, Nicolas Sarkozy annonça un plan Marshall des banlieues et nomma Fadela Amara Secrétaire d’État chargée de la politique de la ville. Patrick Kanner l’est aujourd’hui et perpétue quarante ans d’échec.
Le divorce entre les français et leurs dirigeants est accompli, le contrat social est rompu, le gouffre entre le peuple et les élites est béant. Les atteintes importantes aux libertés publiques, votées avec empressement par l’Assemblée Nationale, ne régleront rien. L’extrême droite pourra toujours surenchérir et les assassins franchir les frontières.
La France est incapable de proposer un avenir à sa jeunesse, l’Europe est incapable de dépasser son actuel enlisement dans le libéralisme. Nos élus sont incapables de proposer une vision politique. Nos intellectuels, à de rares exceptions près, sont incapables de sortir de leur lucratif état d’histrions médiatiques. Je suis atterré par mon pays dévasté et je suis dévasté par la mort de ma fille.

Éric Ouzounian
Journaliste, écrivain, auteur de documentaires

vendredi 27 novembre 2015,
Stéphane ©armenews.com





La liberté - Une conférence - Même quand tu parles - Puisqu'il n'est pas - Si tu n'as pas lu - N. Lygeros



La liberté

N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras

La liberté
est difficile
comme concept
et beaucoup d'entre nous
ont besoin
d’un emprisonnement
pour la percevoir
donc, paradoxalement,
le concept de libération
est plus accessible
parce qu'il est un changement
et non un régime
dans lequel tu vis
sans réaliser
son importance
puisque beaucoup d'autres
n’auront jamais 
cette occasion
si nous ne menons pas de combats
pour les aider.

*****
Une conférence * 

N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras

Une conférence
derrière une autre
est donnée uniquement
à ceux qui comprennent
non seulement les mots
mais aussi les pensées
puisque celles-ci concernent
l'essence
de l’Humanité
et non seulement
les détails
des crimes
parce que le génocide
n’est que
la première étape
des Droits
de l’Humanité.

*****
Même quand tu parles

N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras

Même quand tu parles
sur le thème du génocide
tu peux rire
avec les combattants
parce que tu t’occupes
de questions
de stratégie
où tu analyses
le comportement
des ennemis
et les erreurs
qu’ils font
quand ils essaient 
de frapper
de manière erronée
les Justes
tandis que ceux-ci résistent
pour protéger
les innocents.

*****
Puisqu'il n'est pas

N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras


Puisque le travail de Lemkin 
n’est pas encore
bien connu
il faut que les Arméniens
le traduisent
dans leur langue
pour réaliser
que leur génocide
est un exemple
pour les autres
et qu’il n'est pas besoin
de prouver
tout depuis le début
car les fondations
existent déjà
et ont servi
de base institutionnelle
aux Nations Unies.

*****
Si tu n'as pas lu

N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras


Si tu n’as pas lu
le passé
tu ne sais pas pratiquement
comment te comporter
dans l'avenir
car le présent
constitue un obstacle
pour l'existence
ainsi sans excès
il ne peut pas
être obtenu 
et si tu es pris au piège
tu deviendras rapidement
toi aussi une victime
d’un système
que tu n’as pas choisi
parce tu n’as pas réussi
à réaliser
sa venue 
comme une mode sociale
sans fondements.

*****

* "Une conférence" : réponse au commentaire
de Alexandre Siranossian sur facebook (conférence du 21/11/2015)

*****



jeudi 26 novembre 2015

Des postulats dogmatiques aux crimes - N. Lygeros



Des postulats dogmatiques aux crimes

N. Lygeros


Un des points clefs que nous devons réaliser dans le cadre de l’étude du comportement wahhabite, c’est la transformation d’une donnée considérée comme religieuse en acte contre les hommes. En effet, le substrat est relativement simple puisqu’il est de facto littéraliste aussi aucune polysémie ou métaphore n’est admise. Cela conduit naturellement à une forme inacceptable de sacrifice comme les attentats suicide. Cela n’est pas sans relation avec le refus de toute intervention de la notion de saint. Ainsi le culte des saints est tout simplement interdit. Cette position amène à la destruction des lieux saints et celle-ci est considérée comme un acte de foi. De plus, comme il se base sur l’abjuration des quatre écoles de jurisprudence sunnite, il part du principe que chacun peut interpréter sans aucun intermédiaire surtout s’il est érudit, le texte sacré et les lois coraniques. A partir de cet ensemble, tous ceux qui ne croient pas à ces postulats dogmatiques sont considérés comme des mécréants dans le meilleur des cas et comme des apostats dans le pire. La conséquence directe de ce point de vue est très claire. Contre eux tout devient licite. Ainsi les pillages, les viols, les assassinats, les meurtres de masse et les actes terroristes ne sont pas considérés comme des crimes qui comptent. De même, en ce qui concerne les sanctions, dans les peines courantes nous trouvons : les flagellations, les amputations, les lapidations et les mises à mort par décapitation. Cette dernière d’ailleurs peut être suivie d’une crucifixion puisque celle-ci peut être ordonnée par le tribunal afin que le corps soit exposé en public afin de créer simultanément de la dissuasion. Si nous ajoutons à tout cela que le wahhabisme interdit toute pratique de toute autre religion et spécialement celle des Gens du Livre, alors nous comprenons tous à quoi nous en tenir.


Blog de Michel Cahu, un amoureux de notre beau pays - "Pourquoi l'Arménie ?"

Gueghard

Pourquoi l’Arménie ?

En juillet 2006, j’ai vu au cinéma « Le voyage en Arménie », de Robert Guédiguian.
Ce film m’a alors beaucoup ému. Ayant, par la suite, acheté le DVD, je l’ai visionné plusieurs fois. Il m’a fait découvrir un pays que je ne connaissais pas. J’ai appris qu’il était le berceau
de la chrétienté. Je retiens, entre autres, l’image d’une chapelle dans une cour d’immeubles, à Erevan, la capitale. Et surtout, ce survol de la montagne en hélicoptère. Yervanth, amoureux de son pays, explique à Anna :

« Quand il a fait la terre, Dieu, le deuxième jour si vous vous en souvenez, il l’a passée au tamis pour qu’elle soit bonne. C’est pour ça que vous avez de la bonne terre, vous les Français, de la terre à blé. Le travail terminé, il a fait comme tous les bons ouvriers, il a vidé le tamis. Mais il n’a pas fait attention. Les pierres qui étaient restées au fond, il les a jetées d’un coup. Elles sont toutes tombées au même endroit. Ici. C’est ça l’Arménie. Le pays des pierres. Le fond du tamis. »

Comment après cela ne pas avoir envie d’aller fouler le sol de l’Arménie et d’en savoir plus ?

Bienvenue en Arménie

Comment ne pas s’émerveiller devant toutes ces petites églises et monastères typiques de l’Arménie apostolique ? Par tous les trésors de cette culture millénaire ? Comment ne pas tomber sous le charme de ces décors montagneux, où les formes et les couleurs dessinent des images à vous couper le souffle ? Et au milieu de ces montagnes, le lac Sevan et ses eaux calmes et bleutées, l’agréable surprise !

Et puis surtout, il y a ces beaux visages arméniens, souvent empreints de mélancolie, mais tellement attachants. Ce peuple, ancré dans l’histoire, si souvent confronté aux malheurs, malmené, manifeste d’étonnantes capacités à vivre et à exister.

Zarouhie Gasparyan – Marc Girard : Chaleureuse Arménie (Ed. Publibook)

Les montagnes arméniennes renvoient l’écho de certains de nos grands mythes, du jardin d’Eden à l’Arche de Noé, dont les vestiges seraient toujours prisonniers des neiges de l’Ararat, montagne sacrée des Arméniens que les aléas de l’histoire ont située en Turquie, mais qui reste un élément majeur de la symbolique et du décor nationaux. Dans le dédale des hautes montagnes et des vallées profondes, autour de la mer intérieure qu’est le lac Sevan, d’innombrables églises et monastères témoignent d’une histoire et d’un patrimoine d’une richesse insoupçonnée et rappellent que l’Arménie fut le premier Etat chrétien, en l’an 301.

L’Arménie c’est aussi la rencontre avec un peuple d’une incroyable hospitalité. 
Tout en restant à l’écart des grands flux touristiques, l’Arménie n’est plus une destination confidentielle.
Arménie (petit futé)

En écrivant ces lignes, Michel Cahu rend un hommage empreint d'émotion à ce pays qui est le nôtre, Arméniens  d'ici et d'ailleurs. Cet amour fraternel qu'il éprouve s'exprime à travers des impressions, des regards, des émerveillements, que vous pourrez découvrir en continuant votre lecture sur  son blog  :  

Poèmes et "Grèce-Maroc, une relation méditerranéenne diagonale" - N. Lygeros



Puisque tu as appris

N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras

Puisque tu en as beaucoup
appris
sur les génocides
pourquoi ne pas analyser
les données actuelles
en Anatolie
pour percevoir
de manière claire
qu’il s’agit
des premiers stades
d’un génocide
et si tu laisses
la barbarie
continuer
l’inacceptable
il ne restera
personne vivant.

*****

Notre histoire

N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras

Notre histoire
n’est pas seulement
une construction 
de notre mémoire
c’est aussi une préparation
pour notre avenir
aussi autant que tu lises
ne l’oublie pas
car tu en auras
besoin
dans nos prochains
combats
et en particulier ceux
qui concernent
la lutte contre
les génocides
puisque ce sont
des crimes
contre l'humanité.

*****
Grèce-Maroc, une relation méditerranéenne diagonale

Si nous pensons au rôle central de la Méditerranée, il est intéressant de le considérer non seulement de manière horizontale, comme nous avons l’habitude de le faire, en raison de la configuration de cette mer mais aussi via ses ouvertures historiques à savoir Constantinople et Gibraltar. Car en raison de l’existence d’une stratégie diachronique horizontale, de nombreux pays se sont positionnés orthogonalement en privilégiant des relations verticales à cause de la proximité....

http://www.lygeros.org/articles?n=22290&l=fr



mercredi 25 novembre 2015

Attaque inacceptable du Su-24 - N. Lygeros




Attaque inacceptable du Su-24

N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras


Afin de clarifier tout le contexte et ne pas se cacher derrière des excuses il suffit de se demander la chose suivante. Si la trajectoire du Su-24 n'avait pas été suivie par un avion russe, mais par un F16 américain ou un Rafale français, aurait-il été abattu. La version officielle du régime turc serait bien sûr de dire qu’il aurait fait exactement la même chose en raison des règles d'engagement pour violation de l'espace aérien. Mais la réalité est différente. Même s’il se trouve qu'il y ait eu une violation, chose qui doit être vérifiée au moins pour la forme, nous savons que cette attaque du Su-24 est inacceptable, car officiellement et au plus haut niveau, il existe une coopération entre l'Alliance Internationale dirigée par l'Amérique et la Russie en réponse aux attaques terroristes et en particulier contre l'organisation terroriste Daesh. Nous savons tous également que l'aviation russe n’avait aucune cible turque ce qui signifie que la souveraineté turque ne courait aucun danger. Par conséquent cet acte de la part des appareils turcs qui suit des similitudes avec ceux du passé est tout simplement la manifestation des préférences de la gouvernance turque qui joue officiellement un rôle, lequel est contraire dans la pratique. Car pour l’essentiel, les forces turques sont énervées par la présence de la Russie dans la région, puisqu’elles ne peuvent réaliser la vision d'une puissance périphérique dans la région, chose qui gêne son prestige. Dans le même temps, nous voyons combien aveugles sont ceux qui croient qu'elle peut jouer un rôle de stabilisateur. Car le nouveau dogme ottoman a du mal à cacher son idéologie.

mardi 24 novembre 2015

Nouveaux textes et poèmes de Nikos Lygeros

Nikos Lygeros - Valence (France) Novembre 2015

L'anti-exégèse est une négation de la tradition

N. Lygeros


Contrairement à ce que pensent certains une interprétation littéraliste ne peut constituer une mouvance traditionnaliste. En réalité, nous avons un oxymore dans cette expression et c’est pour cette raison que cette approche est antinomique. Tout le processus wahhabiste représente non pas une tradition comme le salafisme avec lequel on le confond à tort mais une négation de la tradition musulmane. En effet, le wahhabisme considère toute interprétation comme impie, et de ce fait, efface plusieurs siècles de travaux théologiques sur le Coran, comme si toutes ces études n’avaient aucun sens en matière de religion musulmane. Pire encore, cette tradition dans son ensemble est jugée et condamnée. Seulement nous devons réaliser que par ce biais et cet effacement de la mémoire collective, même si cela reste dans un premier temps sur le plan religieux, constitue un travail préparatoire de génocide de la mémoire qui peut conduire dans les faits à un génocide littéral dans le sens où nous voyons la mise en place de la classification, de la symbolisation, de la déshumanisation, de l’organisation, de la polarisation, de la préparation, de l’extermination et enfin du déni qui représente les huit étapes de la construction d’un génocide. Ainsi, si la communauté musulmane se laisse faire sans réagir elle ne sera pas seulement victime de cette situation mais sera aussi considérée via l’échec de la résistance de ses théologiens comme un véritable collaborateur de cet effet dévastateur qui vise tout le monde et en particulier les gens du Livre.

*****

Des postulats dogmatiques aux crimes

N. Lygeros


Un des points clefs que nous devons réaliser dans le cadre de l’étude du comportement wahhabite, c’est la transformation d’une donnée considérée comme religieuse en acte contre les hommes. En effet, le substrat est relativement simple puisqu’il est de facto littéraliste aussi aucune polysémie ou métaphore n’est admise. Cela conduit naturellement à une forme inacceptable de sacrifice comme les attentats suicide. Cela n’est pas sans relation avec le refus de toute intervention de la notion de saint. Ainsi le culte des saints est tout simplement interdit. Cette position amène à la destruction des lieux saints et celle-ci est considérée comme un acte de foi. De plus, comme il se base sur l’abjuration des quatre écoles de jurisprudence sunnite, il part du principe que chacun peut interpréter sans aucun intermédiaire surtout s’il est érudit, le texte sacré et les lois coraniques. A partir de cet ensemble, tous ceux qui ne croient pas à ces postulats dogmatiques sont considérés comme des mécréants dans le meilleur des cas et comme des apostats dans le pire. La conséquence directe de ce point de vue est très claire. Contre eux tout devient licite. Ainsi les pillages, les viols, les assassinats, les meurtres de masse et les actes terroristes ne sont pas considérés comme des crimes qui comptent. De même, en ce qui concerne les sanctions, dans les peines courantes nous trouvons : les flagellations, les amputations, les lapidations et les mises à mort par décapitation. Cette dernière d’ailleurs peut être suivie d’une crucifixion puisque celle-ci peut être ordonnée par le tribunal afin que le corps soit exposé en public afin de créer simultanément de la dissuasion. Si nous ajoutons à tout cela que le wahhabisme interdit toute pratique de toute autre religion et spécialement celle des Gens du Livre, alors nous comprenons tous à quoi nous en tenir.

*****
Pour avoir un choc

N. Lygeros

Pour avoir un choc
de civilisations
il faut au moins
deux d'entre elles
mais s'il n'en existe
qu'une seule
car l'autre est la barbarie
la configuration
est radicalement différente
et le mode opératoire
n'est plus le même
car il s'agit
de sauver l'Humanité
d'une attaque
destructrice
sans volonté
de construire
mais uniquement
d'annihiler.

*****
Un génocide

N. Lygeros


Un génocide
se prépare
à l'avance
il ne se construit pas
dans l'instant
par conséquent
il existe
des signes
avant coureurs
qui permettent
aux spécialistes
de prévenir
les hommes
avant le début
de l'extermination
proprement dite
aussi sois vigilant
toi aussi
pour aider.

*****








Pour toi Lola , petite rose d'Arménie .....



Pour toi Lola , petite rose d'Arménie ..... 
For you Lola, little rose of Armenia .....

Enfant d'Arménie,
Enfants de la terre,
Je voudrais que chaque rose
qui sur son sol s'épanouit
soit pour chaque vie perdue
ainsi qu'une âme qui renaît ;
Et que toujours sous les nues
que déchirent les hautes cimes
des montagnes d'Arménie,
joyeux et fiers les chants d'amour
portés jusques à l'infini
exaltent aux yeux du monde,
quand la barbarie l'offense,
La force de notre sang
L'ardeur de notre espoir 
Le pouvoir de la vie

Dzovinar

Հայաստանի մանուկներ, 
Մանուկներ Երկրի 
Ես կուզենայի որ յուրաքանչյուր վարդը 
որը ծաղկում է իր հողում 
այդ յուրաքանչյուր կորցրած կյանքի՝ն 
մի հոգի՝ն է, վերածնվում: 
Եվ, ինչպես ամպերը որ մշտական
պատռել են գագաթներն 
Հայաստանեան լեռներերի, 
թող որ, մեր ուրախ, վսեմ սիրո երգերը 
հնչեն պայծառ հավիտեան: 
փառաբանենք աչքերի՝ն աշխարհի 
երբ հարվածում է բարբարոս ձեռքը,
ՈՒժը մեր արյան
Եռանդը մեր հույսի 
Իշխանությունը կյանքի.

Rendered into Armenian verse:
 Anita Terzian-Titus

lundi 23 novembre 2015

Kamikaze - poème


Kamikaze

J'ai bu à
la Fontaine de jouvence
et j'ai reçu
la jeunesse éternelle du coeur
Ainsi
je peux toujours
avec humilité
bienveillance
donner à l'Humanité
amour
compassion ;
Humanité
malmenée
torturée
Humanité 
à la dérive ...
Comment te dire
toi qui te perds
dans un idéal pervers de cruauté
que tous les hommes sont frères ;
toi dont le coeur s'est fermé à toute raison
que l'oeuvre la plus noble,
la plus belle
est de les protéger.
Tu as fermé les yeux pour ne plus voir l'horreur
tes oreilles, pour ne plus entendre les cris...
Tu as quitté la route des Justes
pour t'embourber dans les ornières
de la Barbarie
Ah, pauvre enfant
victime et bourreau
qui n'as pu trouver
sur le chemin de ton errance
la main tendue
qui t'aurait sauvé peut-être
de ta folie ...


Dzovinar



dimanche 22 novembre 2015

"Raphaël Lemkin et les génocides" - Conférence de Nikos Lygeros



Conférence de Nikos Lygeros sur

"Raphaël Lemkin et les génocides"

A l'auditorium Maurice Pic 

du Conseil Départemental de la Drôme

Valence, le 21 novembre 2015 - 15h30


Partie I
Partie II
Partie III
Partie IV


Quelques images



Noubar Kechichian présente le conférencier 

L'énoncé de la liste impressionnante des talents
de l'intéressé, n'est pas toujours un moment facile à subir pour ce dernier ...

petit rappel :

 "Né le 30 avril 1968, Nikos Lygeros est créateur de tests de Q.I. et avec un Q.I. de 189 à l'échelle de Stanford – Binet, il fait partie des 50 personnalités les plus intelligentes dans le monde. Poète et écrivain prolifique, il a aussi préfacé et contribué à nombre de publications. Mathématicien émérite, peintre doué, cet homme de tous les superlatifs semble capable de s'approprier les disciplines sur lesquelles il se penche, au point d'atteindre un niveau d'excellence et une reconnaissance mondiale....Professeur de Mathématiques, de Linguistique, d’Epistémologie et de Management Stratégique aux Universités d’Athènes et à l'Ecole Polytechnique de Xanthi de Thrace. De même, il est Conseiller auprès des Ministères grecs de la Défense et des Affaires Etrangères. Enfin, le Professeur Lygeros est Expert Judiciaire près la Cour d'Appel de Lyon..." 

     




Séance de signature ...et moment d'échange avec
un public charmé de la simplicité et de la disponibilité de Nikos Lygeros - un conférencier hors norme à tout niveau  



Alexandre Siranossian (Ex-Directeur du Conservatoire de Romans, chef d'orchestre bien connu, et père de deux talentueuses musiciennes qui font une carrière internationale  Chouchane (violoniste) et Astrig (violoncelliste) ne m'a pas caché sa surprise et son admiration en découvrant un talent aussi prodigieux. 

Les organisateurs de la conférence se félicitaient de la présence d'un public venu nombreux, attentif (personne n'a quitté la salle pendant la conférence - ce qui est un très bon signe quant à l'intérêt suscité...)

   

... et , derrière le maître, la petite "mouche du coche" - 
heureuse d'être là ...
votre 
Dzovinar