mardi 29 novembre 2011

Ô mon ange ne te laisse pas ...

d'après Leonardo da Vinci
(Pastel) - Dzovinar

Ô mon ange
ne te laisse pas enfermer
dans la perfide toile
du chantage affectif.
Sache que le don,
quel qu'il soit,
est le plus souvent égoïste.
Aussi, crois bien
que celui qui donne
son temps, sa peine,
son amour,
en reçoit aussitôt en retour
la récompense ;
alors point n'est besoin,
en gage de ta reconnaissance,
d'ajouter celui de ton sacrifice :
ce serait payer deux fois ...

"Après tout ce que j'ai fait pour toi..."
Ah ! Cette phrase assassine
jetée dans un cri,
dans un murmure,
avec des larmes,
n'ayant d'autres visées
en vérité
que d'aliéner à jamais
la liberté de qui a reçu
en toute innocence.
Ce serait être la dupe de celui
qui a donné pour sa propre gloire
non pour la tienne ... sache-le.

Dzovinar
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar