jeudi 1 décembre 2011

la pendulette de campagne


Te voici rendu à la lumière
fascinant objet d'antan
tenu depuis trop longtemps
au secret
sur l'étagère d'une armoire.
Tes rouages ingénieux
dans leur écrin de verre
sans faillir à leur destin
aujourd'hui comme hier
rythment l'inexorable ronde des heures.
Quand, de ton savant mécanisme,
s'échappent discrètes, régulières,
les sonneries argentines
du quart, de la demie, de l'heure,
c'est pour le coeur et l'oreille
un perpétuel ravissement.
Inlassable messagère du temps
le chant de ta voix infatigable
est un hymne au génie humain.

Dzovinar



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar