mardi 22 août 2017

Orage de montagne - Dzovinar



Un orage se prépare ; il éclate 
 tonnerre et foudre se relaient....
puis la pluie, torrentielle ...
Un de ces orages qui laisse imaginer
ce que pourrait être la fin du monde.
 Terrifiant...  Grandiose .

Dzovinar

Eglise Saint Michel à Chamonix-Mont-Blanc

La construction de l'église telle qu'on peut la voir aujourd'hui, après de nombreux avatars qui ont jalonné son édification, est datée de 1709 - après qu'un incendie ait détruit la précédente en 1522.
 Depuis le 28 décembre 1979 l'édifice est classé au titre des monuments historiques. 



Le clocher de l'église abrite quatre cloches. La plus grande cloche, d'un poids de 1'500 kilos, a été fondue en 1845 par les Frères Paccard de Quintal. Elle sonne un "Ré". Il s'agit de la refonte d'une cloche de 1761 également refondue en 1815. Les trois autres cloches ont été fondues en 1822 par les fondeurs Vallier & Gautier, originaires de Briançon. Elles pèsent respectivement 1'050, 700 et 600 kilos. Elles sonnent le "Fa", le "Sol" et le "La Bémol".


Fin des travaux de réfection du clocher à bulbe en 2003. A l'origine, le clocher était en fer blanc, puis en cuivre jusqu'en 1934. Il est aujourd'hui constitué de centaines d'écailles en titane.



Au début des années 80, l'intérieur est entièrement restauré. Le décor d'origine (frise sur le pourtour des murs, douze croix de consécration, peintures des pilastres) est retrouvé et restauré. Les rétables, statues et toiles, le Christ de la poutre de gloire sont également restaurés et repeints.


L'orgue, réalisé par le facteur d'orgue Michel Giroudun, artisan grenoblois, est inauguré par la musicienne Marie-Claire Alain, le 12 juillet 1992. Le buffet de l'orgue a été séparé en deux parties distinctes afin que le grand vitrail de l'église puisse demeurer visible. Le buffet de droite abrite les pédales alors que le buffet de gauche renferme les sommiers de Grand-Orgue et Récit.

Les vitraux, sous le regard bienveillant des saints, retracent l'aventure humaine montagnarde ! 





mais aussi, une icône magnifique
et de nombreux tableaux revêtent les murs.  


Le 15 août la place de l'église dite "Triangle-de-l'Amitié" accueille, chaque année, la cérémonie traditionnelle de la Fête des Guides : appel des nouveaux guides, hommage à ceux qui ont disparu en montagne, messe.

Et puis ... 

"le Samedi 28 mars, une quarantaine de personnes se sont retrouvées à l'église St Michel de Chamonix, autour du groupe "Jubilatio", pour une veillée de prières et de témoignages. La soirée a débuté par des chants de louange et de remerciements, suivie du témoignage d'un diacre Irakien de Mossoul, appelé Roni Salim, sur ce que vivent les chrétiens dans leur pays : La fuite, l'exil, devant l’État Islamique qui les persécute et les spolie de tous leurs biens. Mais l’espérance est toujours aussi grande pour le Christ. A aucun moment, les chrétiens d'Irak n'ont renié leur foi, malgré les menaces grandissantes qui les ont terrorisés. Leur foi est même plus que jamais ancrée sur le Christ. Aujourd'hui ces communautés sont au Kurdistan et tout reste à faire là-bas. Ils n'ont pas d'école, pas d’hôpital, les tentes sont vraiment peu étanches contre les pluies diluviennes. Ils ont un grand besoin de nos prières et de notre aide afin de vivre décemment. La soirée s'est terminée par des chants puis par une vente de bracelets, chapelets, petits sacs réalisés au crochet, fabriqués par les chrétiens d'Irak. L’argent gagné leur sera reversé. Le diacre Roni se tenait à la sortie pour échanger avec nous, si on le désirait."

lundi 21 août 2017

CHAMONIX-MONT-BLANC et le BREVENT



CHAMONIX-MONT-BLANC

L' histoire

Chamonix-Mont-Blanc (prononcé [ ʃa.mɔ.ni mɔ̃ blɑ̃]1,Note 1), ou plus communément Chamonix, est une commune française située dans le département de la Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Chamonix entre dans l'histoire en 1091, lorsque le comte Aymon Ier de Genève fait dotation de la vallée à l'abbaye bénédictine de Saint-Michel de la Cluse, en Piémont. Des moines s'installent sur la rive droite de l'Arve. C'est la naissance du prieuré de Chamonix. La commune est un territoire du duché de Savoie qui fait partie des États de Savoie, eux-mêmes intégrés par la suite au royaume de Sardaigne. Puis sous la Révolution française et le Premier Empire, elle devient un territoire français. Le 24 mars 1860, par le traité de Turin, le duché de Savoie est cédé à la France. Le 4 avril 1860, la commune de Chamonix devient alors définitivement française. Elle prend le nom de Chamonix-Mont-Blanc le 21 novembre 1921 : l'extension Mont-Blanc résulte d'un accord avec la commune de Saint-Gervais-les-Bains.

Enserrée entre les massifs montagneux des aiguilles Rouges et du mont Blanc, Chamonix partage avec Saint-Gervais-les-Bains le record de la commune ayant l'altitude la plus haute de France et d'Europe occidentale (ce point fait l'objet d'une discussion transfrontalière avec l'Italie. Il n'est pas réglé à ce jour du point de vue du droit international). Elle le doit à la présence sur son territoire du sommet le plus haut des Alpes : le mont Blanc qui culmine à 4 810 mètres. La commune est très prisée des amateurs d'alpinisme et des sportifs de montagne en général. Le site du mont Blanc étant le troisième site naturel le plus visité au monde5, cet atout touristique confère un visage très cosmopolite à la ville. Avec une superficie de 245,5 km2, Chamonix est une des communes les plus étendues de France métropolitaine. (sources wikipédia).




Le BREVENT - Son histoire - ou
les hommes qui l'ont forgée

https://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%A9l%C3%A9ph%C3%A9rique_du_Br%C3%A9vent

1897 - téléphérique du Brévent
les premiers casse-cous (de 1924 à 1928 ...)


1930 environ



1987 - l'ancien téléphérique est démonté, pour faire place au nouveau - 








*******
Courage, ténacité, endurance, 
dépassement de soi
 credo commun des femmes et des hommes
qui ont jalonné de leurs exploits
les aventures vers lesquelles les ont conduit 
l'irrésistible, le puissant attrait qu'exerçait sur eux l'appel des sommets











































(Photo Isabelle-Achrène Yvos)

La profondeur commune de pensées, qui se révèle constamment dans les textes, les impressions, les expériences de tous ceux qui se confrontent aux rigueurs de l'escalade des cimes, démontrent, si besoin était, combien les leçons que les hommes en tirent, souvent dans la douleur, leur permettent d'atteindre ce but ultime qu'est l'accomplissement de soi.