mardi 9 août 2011

Quand la légende rejoint l'histoire : HRIPSIMEE ET GAYANE

Légende à l'origine de la construction du temple Ste Hripsimée (618) et de l'église Ste Gayané (VIIe s.)

******

L'empereur romain Dioclitien désirant prendre épouse, lance ses émissaires à la recherche de la plus belle femme du royaume. Un jeune peintre astucieux, se présente dans un couvent qui abrite quarante vierges sous la protection de l'abbesse Gayané, et découvre parmi elles, l'une des plus éblouissantes créatures qui soit : Hripsimée. Il demande alors à l'abbesse  la permission de fixer sur la toile les traits d'une telle beauté. Soupçonneuse, Gayané prend rapidement la décision de quitter le couvent et s'enfuit avec toutes les nonnes en Arménie où elle sait pouvoir trouver refuge auprès des chrétiens arméniens (alors persécutés).

Lorsque Dioclitien voit le portrait, il en tombe éperdument amoureux. Il se rend aussitôt au couvent mais n'y trouve plus personne. Informé de la destination des nonnes, il demande à son ami, le roi d'Arménie Drtat III (Tiridate) de retrouver les fugitives. Ce que Drtat exécute aussitôt et, rapidement, se présente à elles. A son tour, Drtat ensorcelé par la lumineuse Hripsimée ... la veut pour lui ! Il supplie Gayané d'intercéder en sa faveur pour convaincre Hripsimée qui a déjà refusé de lui appartenir. Mais Gayané encourage au contraire Hripsimée à ne pas céder. De rage, Drtat alors fait tuer toutes les nonnes.

Atteint d'une maladie incurable, le roi Drtat est au plus mal et, pour tenter de le soigner, sa soeur (secrètement chrétienne) fait venir St Grégoire l'Illuminateur enfermé depuis treize ans déjà dans la fosse de Khor Virab en raison de sa foi. Grégoire parvient à guérir le roi, miracle provoquant la conversion au christianisme de ce dernier, comme on le sait depuis, en l'an 301, faisant de l'Arménie le premier état chrétien du monde.

Sa foi nouvelle fait entrevoir à Drtat l'horreur de son acte barbare et pour obtenir sa rédemption, il enterre de ses propres mains les corps des saintes et martyres Hripsimée et Gayané au pied du Mont Ararat où seront érigées les églises qui leur seront dédiées.



Portrait de Hripsimée ...
d'après Dzovinar !
(Pastel)   

4 commentaires:

  1. Une belle légende qui ne manque pas de cruauté !

    RépondreSupprimer
  2. Les annales de la mythologie de l'Antiquité en regorgent !

    RépondreSupprimer
  3. Une belle légende, Hripsimée a un très beau visage et une chevelure magnifique :)

    RépondreSupprimer
  4. Il fut un temps où les femmes gardaient fort longtemps - d'où leur longueur - la parure somptueuse que sont les cheveux, qu'elles entretenaient soigneusement pour en préserver la beauté

    RépondreSupprimer

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar