dimanche 1 décembre 2013

La pipe en sucre (Poil de Catotte - Jules Renard)

La pipe en sucre


Souffre-douleur de sa propre famille, les maltraitances insidieuses, les humiliations que subissait  Poil de Carotte me révoltèrent, lorsque enfant, je lus ce livre. Seul son père semblait éprouver quelque tendresse pour lui - quoique d'une manière très discrète tout de même, de crainte de déplaire à sa femme qui elle, haïssait tout bonnement son petit dernier.
 Aussi, quand arrivèrent les fêtes du Jour de l'an, et qu'eut lieu la distribution des cadeaux, une fois encore, le petit Poil de Carotte  fut l'objet de bien peu de considération. Tandis que grand frère Félix et soeur Ernestine reçurent des cadeaux de prix,  il n'eut droit qu'à une ... pipe en sucre ! Mais c'est à ce moment de l'histoire que l'attitude de Poil de Carotte m'envahit d'une joie indicible en même temps qu'un sentiment de reconnaissance pour cette mère (indigne par ailleurs) qui sans le savoir, va offrir le seul cadeau vraiment digne de son enfant : le rêve

 "Madame Lepic ouvre le buffet. Poil de Carotte halète. Elle enfonce son bras jusqu'à l'épaule et lente, mystérieuse, ramène sur un papier jaune une pipe en sucre rouge"  que la seule imagination de l'enfant parviendra à rendre merveilleuse, lui procurant plaisir, émerveillement : 

"Poil de carotte, sans hésitation, rayonne de joie. Il sait ce qui lui reste à faire. Bien vite, il veut fumer en présence de ses parents, sous les regards envieux (mais on ne peut pas tout avoir !) de grand frère Félix et de soeur Ernestine . Sa pipe de sucre rouge entre deux doigts seulement, il se cambre, incline la tête du côté gauche. Il arrondit la bouche, rentre les joues et aspire avec force et bruit.
Puis, quand il a lancé jusqu'au ciel une énorme bouffée :
- Elle est bonne, dit-il, elle tire bien"
Ce fut une belle leçon de vie que je reçus à la lecture de ce livre ;  que de fois cette phrase de Jules Renard "mais on ne peut tout avoir" à la fois moqueuse  - envers celui qui avait tout et ne savait s'en contenter - pleine de tendresse et de sagesse pour le plus démuni et pourtant bienheureux - est revenue à mon esprit : j'avais compris dés lors que le bonheur ne peut se suffire des seuls biens matériels - ce qui me fut très utile dans ma vie d'adulte et dans mes choix

.http://fr.wikisource.org/wiki/Poil_de_Carotte/23

2 commentaires:

  1. une belle photo pour la 100ème
    bonne journée
    Rosa

    RépondreSupprimer
  2. Chère Rosa, tu n'es pas sur la bonne page pour la centième !
    c'est ici :
    http://helene-dzovinar.blogspot.fr/2013/11/photo-de-la-semaine-centieme.html

    RépondreSupprimer

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou un avatar. Amicalement,
Dzovinar